Monday, October 31, 2005

La fortune de Driss Basri

Un livre qui devrait faire beaucoup de bruit : la fortune de Driss Basri. Ce dernier, on le sait, dit ne pas être riche et de n’avoir pas amassé les sommes comme tout le monde le soupçonne. Plutôt, dont tout le monde est certain. A suivre…

Article associé :
Driss Basri met fébrilement la dernière touche à ses mémoires rédigées avec l'aide du journaliste Eric Laurent, qui a déjà écrit une biographie de Hassan II.
Une source parisienne a lié cette fébrilité à l’information selon laquelle, l’écrivain et journaliste français Pierre Péan, auteur d’enquêtes à succès comme “La face cachée du Monde”, serait en train d’enquêter sur la fortune de Driss Basri, au Maroc et à l’étranger. Pierre Péan pourrait se rendre bientôt au Maroc pour terminer ses investigations.
Source : TelQuel

11 comments:

BV said...

Pean est un bon enqueteur. J'attends febrilement.
Ma question serait: qui sont ses sources? (anciens bras droits de basri revelant tout,et a quel prix...)

Karim said...

Comme aurait dit un bon copain a moi, si on doit attendre qu'un etranger s'y mette pour que les abus de nos responsables soient exposes au grand jour, c'est que vraiment 7na rah ma fieddnach!

Foulla said...

bien dit Karim!
tant qu'on ne fouille pas nous memes ,ce que les autres veulent bien nous reveler demeurent "au conditionnel"..et c'est ainsi qu'on devient les adeptes les plus fervents de "conspiracy theory"

Blue VelveT said...

Vous semblez oublier qu'il y a un reel probleme d'acces a l'information au Maroc. Ce n'est pas que "ma fyedinach". Mais les responsables marocains ont tendance a se confier plus aux etrangers,heritage colonial oblige.un livre pareil necessite des sources qui parlent.
well,anyway. lklam touil ou skate 7ssen,

Karim said...

BV:

"les responsables marocains ont tendance a se confier plus aux etrangers"

Yes, I am aware of this. Je rajouterais aussi que c'est difficile de faire carriere comme journaliste d'investigation au Maroc, car les marocains ne lisent pas beaucoup, et donc publier des livres-enquetes comme le fait Pierre Pean par exemple ne saurait etre une source de revenue convenable au Maroc.

Ceci dit, il y a un debut a tout, et la jeune generation devrait essayer de faire bouger les choses un peu plus. Il y va de notre salut a nous tous...

Blue VelveT said...

I totally agree with you. It's high time. Et c'est entrain de venir. It's not easy. When I see what TelQuel is facing en ce moment,c'est ridicule et triste.
Quant au rapport Marocains-Lecture,c'est a en pleurer.

crucivore said...

Non Karim, qui cherche trouve.
Si Basri se dit dépourvu de toute fortune, celle de son fils Hicham est pour le moins énorme.
Etudiant à l'Iscae en 2°Année, Laafoura, gouverneur de casablanca a monté pour lui une dizaine de boites avec des hommes de paille et la complicité de Slimani alors président de la commune de Casa. Il a pu ainsi s'accaparer des marchés fictifs de la commune de Casablanca, des terres comunales de Bouznika où il a monté Bouznika bay revendue à L'ONA à des disaines de millions de dhs juste avant l'écartement de son père du gouvernement.
Auparavant l'assainissement a servi à Basri de décapiter ses rivaux politique et à s'approprier leurs secteurs d'activité ( Télécom,Labo Pharmaceutiques, travaux publics etc...)
Je ne parle pas des proches gendres, filles et autres qui faisaient partie des conseils d'administration de tous les organismes où il y eut scandale financier( CNSS,CNCA etc..)
J'en avait parlé dans un billet intitulé "la chasse aux sorcières" 1 puis 2 aux environs du 26/08/05

Karim said...

Crucivore: Merci pour tes eclaircissements. Certes, je suis au courant du fait que nombre de journaux et magazines nationaux (dont notamment Tel-Quel) ont publie plusieurs enquetes sur la fortune des Basris. Il reste quand meme qu'une enquete publiee sous forme de livre est un genre different, qui pourrait avoir un impact plus durable sur l'opinion publique en comparaison avec de simples articles de presse, au caractere essentiellement "passager". Ecrire tout un livre demande aussi plus de "souffle", plus de cohesion et plus de perspective qu'un article journalistique. C'est dans ce sense que j'ai regrette qu'un projet tel que celui entrepris par Pierre Pean n'ait pas ete entrepris par quelqu'un de chez nous.

Anonymous said...

LES MAROCAINS N ONT JAMMAIS RESPECTE LA LOI,ET N ONT JAMMAIS EU UN ETAT DE DROIT.LE FORT MARCHE SUR LE CORPS DU PAUVRE,,,LES RICHES SE PROSRERENT ET LES PAUVRES PLEURENT..
EX: REGARDEZ LES VOITURES AU MAROC,TOUTES SONT ACCEDENTEES
EX: ALLEZ VOIR COMMENT ON JUGE LES GENTS AU TRUBUNALE AU MAROC...

SANS EDUQUER LA POPULTION LE MAROC NE RETROUVERA JAMMAIS LA PROSPERITE

Anonymous said...

la fortune de bassri doit être importante, on origine est bien connue de tous, c'est la complicité , le complot, la force, l'abus du pouvoir , aussi la récompence, la corruption, les cadeaux, et surtout la naiveté , l'ignorence, l'apolitisme, la peur , la faiblesse.

Anonymous said...

La véritable fortune de Basri vient principalement des détournements provenant de la Régie autonome d’électricité d’ailleurs Hicham Basri avait élu domicile dans une gigantesque propriété de la R.A.D située au Quartier Californie à Casablanca. Il se trouve, en effet que pour subvenir aux besoins toujours croissant de financement des moyens matériels et humains de ses campagnes sécuritaires, Basri venait puiser directement dans les caisses de ladite régie celle-ci répercute les montants soutirés sur l’ensemble de ses abonnés. C’est le même stratagème qui a conduit à sauver d’une faillite certaine la chaine de télévision 2M suite aux malversations opérées par son PDG. Mais Basri a appliqué le célèbre dicton « bien bête celui qui s’oublie » chemin faisant, il s’en est servi à profusion car aucun control ne peut pister cette caisse noire qui rackettait le peuple marocain. Toujours est-il nous avons un mauvais véhicule et à chaque fois on interpelle le conducteur alors que c’est la machine qu’il faut changer. Après Oufkir il y a eu Dlimi qui a cédé la place à Basri ce dernier déchu Laanigri a pris la relève qui s’est révélé pas plus mieux que ses prédécesseurs. Après tout ce sont tous comme des chiens, ils ont des couleurs et des formes différentes, mais, ils demeurent toujours des chiens …